Les banques et la richesse intérieure brute

 

Je n’intéresse pas les banques
et pourtant
je m’applique tous les jours
à être de plus en plus riche,
« intérieurement ».

 

Les banquiers sont des coffres-forts
qui ne s’ouvrent pas facilement
et qui s’intéressent peu à l’humain mais plutôt
à l’argent qu’il détient.

Quand vous passez la porte d’une banque,
vous y êtes représenté
selon l’importance de votre compte en banque,
de vos biens et de votre profession.
Le reste n’a aucune importance,
ce n’est pas que les gens qui y travaillent soient déshumanisés,
ils sont simplement conditionnés
à réaliser des objectifs de rentabilité à zéro risque
et doivent éliminer tout produit (humain),
non fiable pour l’unique objectif « de rentabilité maximum ».

Si ils s’intéressent aux gens,
ils garderont la distance nécessaire
pour ne pas tomber dans le sentimentalisme,
ils sont conditionnés pour avoir le moins possible
de sentiments vis-à-vis de leurs clients.
L’ensemble du système banquier est fait ainsi,
c’est pour cela, par exemple,
que ceux qui décident de vos demandes
de prêt ne sont pas vos interlocuteurs directs,
c’est pour éviter qu’ils soient dans la compassion.

 

La seule richesse qui compte
pour une banque
est celle de l’argent.

 

La richesse humaine n’existe pas à leurs yeux.
On peut leur pardonner,
ce sont quand même les mieux placés
pour représenter
notre société humaine déshumanisée
qui ne pense qu’aux profits.
Et nous sommes tous créateur de cette société,
en étant dans cette logique de toujours gagner plus.
Ils ont juste réussi à surfer pour prendre le pouvoir
et nous obliger à passer
par cette case de spoliation de masse.

 

                             Gratitude…

                                                                    Koko

Si vous aimez ce texte, faîtes connaitre zenlavie.com autour de vous   Merci

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *