L’artiste

Un artiste n’est rien de plus
que quelqu’un
qui a envie d’exprimer ses émotions 
et de trouver les moyens
pour les mettre en scène.

 

Un artiste doit sublimer ce qu’il touche pour le rendre beau,
l’art se doit d’être beau puisque seul la beauté va au cœur,
seul la beauté touche l’âme et la nourrit,
mais la définition de ce qui est beau n’existe pas,
ce qui est beau pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre,
et c’est tant mieux.

 

Beaucoup de formes d’art ne sont
qu’imposture cérébrale
nourrissant les égos avides de contrôle,
Elles peuvent se réfugier derrière
un esthétisme poussé
et n’être qu’un simple produit déguisé.

 

Un artiste se remplit et transforme
ce qui le traverse en œuvre d’art.
Quand il est tourmenté,
il ressort de lui sa partie sombre,
il se libère de son ombre,
quand il est en joie,
sa création respire la joie et le bonheur,
quand il est intello,
il se questionne et sa création est intello, hermétique,
elle questionne même si il n’y a pas de réponse à trouver.

Pour être en lien à travers son art avec les autres,
il est essentiel de trouver l’expression artistique
qui nous parle le plus et de se connecter à son être intérieur,
à son être profond afin que le Divin apparaisse,
la technique n’étant qu’un outil.


La création qui parle
le plus aux autres
et celle du cœur, 
pas celle du mental.

 

Seul le cœur communique avec tous les êtres,
pas le mental,
le cœur n’a pas besoin de s’expliquer,
le cœur est toujours honnête,
direct, entier, positif.
Le reste n’a aucune raison d’être,
il ne sert que les égos,
l’intellect n’a qu’une utilité fonctionnelle,
il n’est pas dans l’émotion, pas dans le cœur,
il n’est pas dans l’art.

La nature est art et elle n’a pas besoin
de fioritures pour s’exposer,
elle se livre quand on sait lui porter attention et respect.
Elle n’a pas besoin de cimaises,
elle n’a pas besoin de lancer des invitations,
elle s’invite partout où l’homme la laisse tranquille.
La nature est Divine, elle est le tout,
elle est la générosité incarnée,
à chacun de ses coup de pinceau
elle chante la beauté de la vie,
son chant n’est qu’amour,
que respect du vivant.


Seul l’homme est jaloux de son art
et s’applique à le détruire,
il la transforme en art macabre,
mais la nature et 
la beauté auront raison de lui
et de sa mégalomanie maladive.

 

                       Gratitude

                Koko

Si vous aimez ce texte, faîtes connaitre zenlavie.com autour de vous   Merci

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *