La force de l’humilité

 

Être humble est dans
l’esprit de beaucoup de gens,

synonyme de petitesse,
de manque d’ambition,

de manque de confiance en soi,
de manque d’importance.

Évidemment dans une société où les égos dominent,
où la raison d’être passe essentiellement par l’action
et la reconnaissance de cette action,  
l‘humilité a du mal à y trouver sa place.
Elle n’est pas considérée à sa juste valeur,
elle n’est pas valorisée,
je dirais même qu’elle est en voie de disparition.
L’humble est peut être, aux yeux des gens,
celui qui fait la manche dans la rue,
ou celui qui vit de spiritualité en se contentant du minimum.
En dehors de ça, où est-il ?
Les clichés  traînent la patte.

Je vous rassure, même si vous devenez humble
vous ne serez pas rejeté.
Vous n’êtes pas dans l’obligation d’être humble
pour me lire, est pourtant je ne sais pas
si ce n’est pas une exigence que je devrais avoir.
Mais suis-je assez humble pour me relire ?
Être humble est un état qui est incertain,
ne pouvant le juger que par soi même.
Être humble n’est pas une démarche,
c’est un état d’être. 

On peut être humble
sans être conscient de l’être,

on peut l’être
en étant conscient de sa qualité

sans pour cela la revendiquer
haut et fort !

On ne naît pas humble, on le devient, encore que,
n’y a t’il pas plus humble qu’un enfant qui vient de naître ? 
Encore fébrile et tout nu, mais ça ne dure pas !
Les expériences de la vie peuvent nous rendre humble,
encore faut-il élever son niveau de conscience.
Ce n’est  pas simple dans nos sociétés
de devenir humble,
car on est formaté sur un modèle 
de compétition des égos surdéveloppés.
Vous pouvez être balayeur municipal
ou un grand artiste international et être humble,
vous pouvez vous douter que c’est beaucoup
plus rare pour le deuxième exemple.
Rares sont ceux qui font de grandes choses
et restent humbles, mais cela existe
et si l’on parle de personnalités connues,
ils auront une étiquette de sage,  
avec la conscience de ne pas être plus que les autres,

mais de faire partie
au même titre que n’importe
qu’elle être vivant
sur cette terre d’un tout,

et donc de n’être rien.

Le sage qui est humble est un érudit,
il sait que tout ce qu’il a appris
n’est rien par rapport au savoir,

il sait que tout être humain est utile,
il sait que sans l’ensemble des êtres vivants,
il n’existerait pas,
il sait qu’il n’est qu’un micron de poussière

à la dimension de l’Univers,
il sait qu’il ne vivra qu’une micro seconde
à la dimension du temps de l’Univers,
il sait qu’il n’est rien qu’une petite poussière,
mais qu’il a son importance,
il n’est rien ou si peu,
et il sait que c’est déjà beaucoup.

Alors que les égos se combattent
depuis la nuit des temps pour se donner l’impression
d’être importants, 
ils déchaînent leurs énergies dans des combats de coq,
plus inutiles les uns que les autres,
se ventant à qui saura les entendre,
qu’ils sont grands, qu’ils existent.
Ils pétent plus haut que leurs culs,
ne se rendant  pas compte que les gaz montent,
embués dans leur nuage soporifique d’écervelés,
ils se pensent importants, indispensables, irremplaçables.

Les égoïstes de tout bord
ont le pouvoir du nombre,

du plus petit au plus important
ils détruisent massivement la planète,
le vivant et les humains.



Ils sont inconscients de leur propre autodéstruction,
fiers d’eux et de leurs actions
qui leur donnent l’impression d’exister.
L’humilité, ils ne connaissent pas ce mot,
arrogants, clamant haut et fort leurs petits exploits
à des assemblées incrédules
qui les applaudissent. 
Le cerveau étant cadenassé par un formatage
subit sans relâche depuis leur enfance,
ils ne se projettent qu’à travers
le faire toujours plus,
l’avoir toujours plus,
le paraître toujours plus
sans limite possible.

 

Pour que l’humilité ait
encore un avenir,
il lui faudra prendre le pouvoir

ou l’humanité disparaîtra
du catalogue de l’Univers

pour n’être qu’un mauvais souvenir.


Les égos sont voués à perdre la bataille obsolète

de leur réussite mercantile pour laisser place à la raison,
à l’altruisme, à la générosité, au partage et à la vie.
Que ceux qui ont dans leur sac ces égos  
apprennent l’humilité.
Ils rendront service à leurs enfants

qu’ils bafouent sans retenue,
par leurs comportements inconscients.

                     Gratitude

                              Koko

Si vous aimez ce texte, faîtes connaitre zenlavie.com autour de vous   Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *