Chasseur, quel est l’animal qui est en toi ?

 

L’animal que tu pointes dans ton viseur
n’est que l’image de toi que tu veux tuer
pour ne pas voir
la part d’animalité qu’il y a en toi.
Cet animal que tu vises
ne se permettrait pas d’avoir
ton comportement à ton égard,
lui est respectueux de ta vie.

 

Tu ne peux pas dire

que tu vas à la chasse parce que tu aimes la nature,
puisque si c’était le cas tu ne tuerais pas les animaux que tu croises
mais tu les observerais, tu les regarderais avec attention.
Tu serais en admiration de toute sorte de vie
et tu ne t’équiperais pas d’un fusil mais d’un appareil photo.

 

Tu ne peux pas dire

que c’est une raison de faire un peu de sport,
on ne fait pas de sport un fusil à la main,
ou on va à la guerre, alors tu es en guerre avec le vivant,
ou tu es en guerre avec toi-même,
puisque tu ne dois pas beaucoup t’aimer.

 

Tu ne peux pas dire

que tu chasses le gibier pour te nourrir,
tu trouves tout dans les magasins pour te nourrir,
tu en es conscient tout de même ?
Tu vas me dire que la viande des animaux que tu as tués est saine.
C’est un des nouveaux arguments des chasseurs depuis
que les problèmes écologiques prennent de l’ampleur.
Mais ces animaux qui se promènent
dans les champs bourrés de produits chimiques de toutes sortes
ne sont pas sains. Ils profitent aussi des pollutions
à grande échelle des exécutants des lobbying agricoles
dont tu fais peut-être partie.

 

Tu vas me dire

que c’est pour passer du bon temps avec tes copains,
alors pourquoi ne joues-tu pas aux cartes
ou à la pétanque avec un fusil sur l’épaule, soyons raisonnable.

 

Tu vas peut-être

me sortir aussi l’argument qui est de réguler les espèces,
si l’on parle des sangliers qui se nourrissent dans les champs de maïs.
Il faut prendre en compte que tes petits copains chasseurs
ont accouplé des sangliers avec des cochons
pour qu’ils aient des portées plus importantes,
ce qui leur donne l’excuse de la surpopulation
et leur permet l’organisation de chasses intensives.

 

Tu vas peut-être

me sortir le dernier argument de la tradition,
je te dirais que ton grand-père qui était chasseur,
se nourrissait des animaux qu’il chassait, lui, il avait une raison valable.
Il chassait avec respect en se promenant avec son chien,
pas en quatre-quatre avec une meute de chiens et des talkies-walkies,
à tirer sur tout ce qui bouge.

 

Tu vois bien qu’aucun des arguments
que tu mets en avant
ne peut excuser ton comportement,
alors accepte cette idée
que cette envie de tuer
que tu as au fond de toi
n’est pas normal,
que tu as un fond agressif et dangereux

 

Tu as toujours la possibilité de faire autrement,

tu peux prendre conscience que tu caches
derrière tes arguments fallacieux des pulsions morbides,
et que tu as toujours la possibilité d’évoluer
et de te racheter en faisant partie
d’une association de protection de la nature.

 

Ce sera parfait pour tes enfants
à qui tu donneras,
peut-être la possibilité
de voir des animaux vivants.

 

          Gratitude…

                                    Koko

 

Si vous aimez ce texte, faîtes connaitre zenlavie.com autour de vous   Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *