Acheter des habits troués, un appartement dans un ancien quartier réhabilité

 

Avoir des habits troués, habiter un vieux quartier,
ce n’est à pas hyper fun, avoir des habits troués,
élimés, vous donne une allure négligée,
il n’est pas très bien vu de se promener
avec des habits troués, qui ont vécu.

Il y a tout de même des exceptions,
si vous vous achetez des habits troués, déchirés volontairement,
de marque et vendus cher,
vous pouvez sans problème vous montrer avec,

 

c’est considéré comme
« à la mode »,
comme chic.

 

Vous pourrez passer, non comme négligé,
mais comme original avec une personnalité affirmée,
ce qui change tout.

Les habits volontairement déchirés représentent
des vêtements qui ont vécu, qui ont une âme.
On a eu, pour la plupart d’entre nous des vêtements
que l’on adorait et que l’on mettait
jusqu’à ce qu’ils soient totalement élimés,
parce qu’on n’y était bien, parce qu’ils nous ressemblaient,
parce qu’on a partagé avec des moments importants.
Les vêtements ne sont pas anodins,
ils nous représentent bien quand on sait s’écouter
et les choisir afin qu’ils soient vraiment
comme une seconde peau.

 

Dans les grandes villes, certains anciens quartiers
considérés comme vétustes, parce qu’ils n’étaient pas entretenus et étaient fréquentés
par des populations de couches sociales d’ouvriers
ou d’artisans, n’étaient pas considérés comme attirants.

Ce n’est qu’à partir du moment
où des travaux de restauration ont commencé, 
à être réalisés par des propriétaires,
des promoteurs ou des mairies,
que ces quartiers ont étés revalorisés
et ont attiré de nouvelles couches de population plutôt jeunes,
branchées et plus argentées.

De nombreux projets de destruction d’anciens quartiers
ont été réalisés par des maires
qui voulaient moderniser leurs villes
et qui pensaient que d’écraser ces vieux quartiers
étaient la solution. Après avoir réalisé leur projet,
l’apparition de bâtiments neufs, peu esthétiques,
déstructuraient le quartier qui n’avait plus aucun charme,
plus d’âme.

 

On ne crée pas l’âme
d’un quartier artificiellement,
elle se crée avec le temps.

 

Pour qu’un quartier soit vivant,
il est important que la population s’investisse,
qu’il y ait du vécu, 

et une alchimie entre le lieu et ses habitants.
Rares sont les projets de quartiers neufs réussis
et si c’est le cas, le manque d’âme se ressent.
Rares sont les projets qui arrivent à avoir un caractère propre,
parce que rien ne remplace l’alchimie subtil du temps
et du passage des populations. Elles participent 
à la création de l’âme d’un quartier.

Par ces deux exemples, on montre l’importance de l’histoire et du vécu qui imprègne un habit aussi bien qu’un lieu.
On constate qu’il est très difficile
de donner une âme à ce qui est neuf.
On s’aperçoit aussi de l’importance
de ce qui a une âme dans notre vie.

 

De l’importance de se sentir rattaché
à quelque chose de plus subtil
que la matière.

 

Gratitude…

                                      Koko

 

Si vous aimez ce texte, faîtes connaitre zenlavie.com autour de vous   Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *